Agence Emeraude Immobilier
Menu

 

LA CULTURE MAURICIENNE & LES TRADITIONS


Les habitants célèbrent Divali dans l'espoir d'un tout nouveau départ et d'éloigner les aspects négatifs de leur vie. Cette fête nationale est aussi connue sous le nom de fête des lumières.


L'Ile Maurice est unique et attachante


L’ile Maurice est un pays paisible, pluriethnique et religieux, présentant un brassage de cultures.        

L'île possède un patrimoine culturel, historique et naturel très riche.

Successivement occupée par les Hollandais, les Français puis les Anglais, l’île Maurice s’est par ailleurs progressivement  peuplée d’Africains et d’Indiens. Plus tard, à la fin de l’esclavage, des Chinois sont arrivés pour ouvrir de petits commerces… Maurice conserve aujourd’hui toutes ces empreintes. Ce brassage culturel fait de l’Ile Maurice une nation plurielle, dans une ambiance cosmopolite.

La population de l’île Maurice est donc un mélange de cultures d’origines très diverses : inde, chine,créole, européenne (Anglaise et Française essentiellement) et de religions différentes.

La mixité éthnique caractéristique de Maurice lui confère une identité culturelle unique.

Ce « melting-pot » réussi constitue en effet une situation suffisamment peu courante pour être soulignée ou se côtoient églises chrétiennes et mosquées, pagodes chinoises et temples hindous.


L'Ile Maurice : Fêtes et Traditions


En raison du métissage de la population, il y a de nombreuses fêtes organisées tout au long de l’année par exemple le Thaipoosam Cavadee (fête tamoule), le Nouvel An chinois (festival des couleurs venu d’Inde),ainsi que les fêtes musulmanes et chrétiennes. Le respect des institutions, la tolérance, le respect d’autrui et des traditions sont des valeurs encore très présentes dans la population.

La fête Divali ( fête hindoue) est avant tout un moment de partage et d'unification de toutes les communautés mauriciennes, qu'elles soient musulmanes, hindous ou catholiques. Les habitants célèbrent Divali dans l'espoir d'un tout nouveau départ et d'éloigner les aspects négatifs de leur vie. Cette fête nationale est aussi connue sous le nom de fête des lumières.

L’accueil et la gentillesse légendaire des mauriciens, c’est la règle des quatre S : on vient pour le sable, le soleil et le service… Et on reçoit le sourire en prime !Naturellement doux et très hospitaliers, les Mauriciens sont la première richesse de l’île Maurice ! Les mauriciens sont en effet très ouverts aux échanges et constituent une population dotée d’une bonne mentalité réellement accueillante pour les étrangers.

La cuisine mauricienne, mélange des saveurs


La cuisine de l'Ile Maurice est un mélange de saveurs de différentes origines : créole, européenne, indienne, chinoise et africaine.


Plusieurs pays, différents continents. 


La gastronomie mauricienne a su mélanger les saveurs, du doux à l'épicé, en préservant la diversité des origines : Cuisine Indienne, Cuisine Chinoise, Cuisine Créole, africaine et européenne.

Les cuisines indienne et créole prennent appui sur des sauces relevées, mijotées durant des heures.

Parmi les plats, citons :

Le vindaye : originaire de l'ouest de l'Inde, le vindaloo a été introduit à l'île Maurice sous le nom de vindaye. Se prépare avec moutarde, vinaigre, oignons, épices... et se sert froid. Il accomode parfaitement les poissons.

Le rougail, une spécialité créole venant de la Réunion. À Maurice, il est surtout à base de tomates, oignons, ail (d'où son nom), gingembre et d'épices.

Le chutney (ou chatini) : originaire de l'Inde mais d'origine anglaise. Mélange d'épices écrasées, ail, gingembre, piment, vinaigre, etc. Il relève les plats modestes.

Le carry (ou curry) et le cari : typiquement indien, le carry n'est pas une seule épice mais un ensemble d'épices. Le cari est le nom d'une préparation, un plat (cari-poulet, cari-poisson) qui contient du carry (l'ensemble d'épices).

Les daubes : tout ce qui mijote pendant longtemps, constituant une sauce riche accompagnant une viande.

Le briani (ou byriani) : plat musulman traditionnel du nord de l’Inde, qu’on retrouve assez souvent à Maurice.

Les poissons : grillés, en cari, en vindaye ou même fumés. Maurice propose son lot de poissons tropicaux.

Les fruits de mer : crabes, carcassailles, cipayes, p'tits poules, etc. On trouve aussi des crevettes. Enfin, une des reines de la table : l'ourite (poulpe).    


Au titre de la cuisine chinoise , les restaurants chinois proposent souvent un mine frit (nouilles sautées au poulet), un bol renversé (on entasse plusieurs couches de riz, poulet ou autre viande ou crevettes, et légumes dans un bol, puis on démoule le tout dans l’assiette) vraiment pas cher, des soupes chinoises, des poissons panés, des beignets de crevettes, etc.

Côté légumes :

Les brèdes : c'est la « verdure », tout ce qui ressemble à de grandes feuilles vertes (y compris les feuilles comestibles de certains légumes) ; épinards, oseille, chouchou, cresson, petsaï (genre de laitue), songe, etc.

Le palmiste : c'est le « cœur de palmier ».

Le riz : le principal élément de la cuisine mauricienne. On trouve de nombreuses variétés : des gros grains, des petits, des longs. L'un des plus prisés est le basmati.    

Pour les fruits tropicaux :

Voici les plus connus : mangue, litchi, papaye, goyave, carambole, atte (avec une écorce verte à gros grains ovales et une chair délicieuse), cœur de bœuf, grenadine (ou fruit de la Passion), fruit de Cythère, tamarin, corosol, avocat, jamrosa, bibasse (nèfle), longane, jamalaque, jack-fruit (gros fruit de forme ovale), coco rouge.

Et tous les classiques : melon, pastèque, banane, citron vert et ananas...

Sans oublier les fameux samoussas, dholl puri, rotis et beignets : Ces en-cas sont fréquemment proposés par les marchands ambulants qui passent sur les plages à l'heure du déjeuner.


Votre agence immobilière à l'Ile Maurice, Agence Emeraude Immobilier (Tamarin – Rivière Noire / Ebène - Cyber Cité)